Les responsables de la Soredic / Cinéville ont déclaré à plusieurs reprises que du point de vue de l’aménagement cinématographique de la zone, un 3e cinéma n’était pas nécessaire

❝ Un cinéma dans l’ancien collège Piobetta. C’est le souhait du maire yonnais, Luc Bouard. Un projet qui laisse le patron du Cinéville « dubitatif », même s’il avoue que « la municipalité est dans son rôle ». « On rate peu de films sur la ville », estime Rodolphe Merlet qui évoque « l’équilibre trouvé avec le Concorde ». Alors, ajouter un troisième larron, « quel est l’intérêt pour les Yonnais ? Trois cinés sur la ville, on a vu ce que ça a donné ». Allusion faite aux Trois Alphas, depuis disparus. « Le réservoir de fréquentation est relativement faible. » ❞

Rodolphe Merlet est le directeur du Cinéville de La Roche-sur-Yon
Ouest -France, le 24 02 2016
 
 
 

❝ Sauf à disposer d’études qui démontrent le contraire, c’est donc bien à la périphérie que les cinémas font leur chiffre d’affaires, plus qu’en centre-ville. D’ailleurs, la Soredic ne lâcherait pour rien au monde son site, près des Flâneries, pour aller s’installer à Piobetta. « Je ne vois pas l’intérêt de dépenser de l’argent pour déménager et perdre 20% de fréquentation », résume Yves Sutter. ❞

 
Yves Sutter est le PDG de la SOREDIC (la Soredic est une société rennaise, actionnaire à 100%
de la SAS Cinéville, propriétaire d’établissements cinématographiques
et de la SA Cinédiffusion, programmatrice d’établissements cinématographiques)

Ouest -France, le 25 09 2015

Vous pourriez également être intéressé(e)…