Depuis l’origine (2015), dans le cadre de la mise en œuvre du projet Piobetta, l’avenir du Concorde n’a pas une seule fois fait l’objet d’un ordre du jour au conseil d’administration de l’EPCCY

Depuis 2015, dans le contexte de l’appel à concurrence sur le projet Piobetta incluant un cinéma… situé à 300 m, son président, Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, n’a pas estimé nécessaire de mettre à l’ordre du jour d’une réunion du conseil d’administration de l’EPCCY  le sujet de l’avenir du Concorde, dont le foncier appartient à la Ville,  mis à disposition de l’EPCCY pour y conduire tout au long de l’année sa politique culturelle en matière de cinéma.

 

Vous pourriez également être intéressé(e)…