CE QUE L’ON SAIT (OU NON) DU PROJET CINÉMA SUR L’ILÔT PIOBETTA

Dernière mise à jour : 18/11/2019

 

CE QUE L’ON SAIT

Dans ce document, il aurait pu être consigné que l’opérateur (promoteur) céderait la partie cinéma à la Ville : CE N’EST PAS LE CAS, alors que, parallèlement, il y est prévu qu’après les travaux, l’opérateur (promoteur) propriétaire de l’ilôt Piobetta, revendra des parkings à la Ville.

Le promoteur (appelé aussi opérateur) retenu aura racheté l’Ilôt Piobetta. Il devra assurer le financement, la conception, la réalisation et la commercialisation de l’équipement. Parmi les hypothèses d’aménagement listées, un cinéma, sans aucune autre précision. Il est précisé qu’il appartient au promoteur de déterminer ce qu’il y a de plus pertinent au regard du marché.

Après les travaux, la Ville a prévu de racheter une partie des parties des parkings réalisés, mais il n’est pas prévu que la Ville rachète le foncier du cinéma.

 

Document à télécharger ▸ 16 10 2016 ⥤ Avis d’appel public à concurrence

L’avis d’appel (16 11 2015) à concurrence dispose en effet que (extraits) 

II.1.5) Description succincte du marché ou de l’acquisition/des acquisitions :

Le montage envisagé est le suivant :
 
– Cession du site par la Ville à un opérateur privé
 
– Réalisation de l’opération par le promoteur selon le projet qu’il aura défini
 
– Rétrocession à la Ville dans le cadre d’un montage juridique à déterminer d’une partie des parkings réalisés.
 
 
 
II.1.9) Variantes :
 
“Des variantes seront prises en considération : non.
 
 
 
 
II.2.1) Quantité ou étendue globale :

La Ville de La Roche-sur-Yon, propriétaire du site, souhaite trouver un promoteur-investisseur susceptible de réaliser un programme confortant l’attractivité du centre-ville. Dans ce cadre, la Ville souhaite céder la parcelle à un opérateur qui réalisera sous sa responsabilité et à ses risques l’aménagement qu’il aura défini. A titre accessoire, l’opérateur devra céder des parkings à la Ville.

[…]

[L’ensemble] aura une vocation de loisirs, détente afin de renforcer l’animation nocturne et le week-end du centre-ville en accueillant des activités telles que :

  • cinéma
  • bowling
  • espace forme et bien-être
  • loisirs sportifs, squash, futsal, laser game….
  • espaces de restauration
  • un parking public…

Cela pourra également être complété par des logements de standing ou d’autres activités en lien avec la vocation souhaitée sur cet îlot. Il appartient au promoteur de déterminer ce qu’il y a de plus pertinent au regard du marché.

L’Opérateur ou groupement d’opérateurs devra assurer le financement, la conception, la réalisation et la commercialisation de l’équipement.

Or, La VILLE n’est PLUS PROPRIÉTAIRE de l’ilôt Piobetta, c’est le promoteur retenu qui le devient, dans le respect de l’avis d’appel à concurrence.

 

LA ROCHE-SUR-YON ▸ PLAN PLURIANNUEL D'INVESTISSEMENT 2015-2020

DATE DOCUMENTDOCUMENT NON DATÉ
PAGE 4AMÉNAGEMENTS
CHAPITRE ILÔT PIOBETTA
CITATION CITATION CI-DESSOUS INTÉGRALE

❝ Afin d’animer le cœur de ville les soirs et les weekends, la Ville va créer un espace dédié aux loisirs et au bien-être sur le site de l’ancien collège Piobetta. Il offre plus de 10.000 m2 de potentiel constructible : une opportunité d’aménagement inestimable.

Propriétaire de la totalité de l’îlot, la municipalité souhaite y implanter un cinéma, un bowling, des espaces de sport et de détente (forme/stretching, balnéo, spa, massage…). Ce programme pourrait également être complété par des logements de standing, des commerces dédiés au sport et aux loisirs et un parking public.

S’échelonnant sur plusieurs années, cet aménagement est soumis à un appel à projets auprès de promoteurs/investisseurs susceptibles de réaliser le programme imaginé.

La Ville souhaite ainsi travailler sur des grands projets complémentaires et cohérents qui structureront le Pentagone de demain autour d’une ofre à la fois commerciale, touristique et ludique..
 ❞

  

ilot_piobetta

 

⥤ Le texte référencé reproduit intégralement ci-dessus ne correspond pas SUR UN POINT IMPORTANT à l’avis d’appel à concurrence daté du 16 octobre 2015 qui précise clairement que, bien QU’À L’ORIGINE PROPRIÉTAIRE de l’Ilôt Piobetta, LA VILLE NE L’EST PLUS à partir du moment où un candidat est choisi : c’est le PROMOTEUR RETENU, à savoir, GIBOIRE, qui DEVIENT PROPRIÉTAIRE DE L’ILÔT PIOBETTA et qui ❝ devra assurer le financement, la conception, la réalisation et la commercialisation de l’équipement. ❞

Parmi les hypothèses d’aménagement listées dans l’avis d’appel à concurrence, un cinéma, sans aucune autre précision. Il y est en outre précisé qu’il ❝ appartient au promoteur de déterminer ce qu’il y a de plus pertinent au regard du marché.❞

Après les travaux, la Ville a prévu de racheter une partie des parties des parkings réalisés, mais il n’est pas prévu que la Ville rachète le foncier du cinéma, ce :  

➤ NI DANS LE PLAN PLURIANNUEL D’INVESTISSEMENT 2015-2020       
   
➤ NI DANS L’AVIS D’APPEL À CONCURRENCE

 

Le foncier du Concorde, quant à lui appartient à la Ville (jusqu’à nouvel ordre).

 

 

 

LA ROCHE-SUR-YON ▸ PLAN PLURIANNUEL D'INVESTISSEMENT 2015-2020

DATE DOCUMENTDOCUMENT NON DATÉ
PAGE 7SPORTS ET CULTURE
CHAPITRE ILÔT PIOBETTA
CITATION AUCUNE CITATION
  

⥤ Les seuls investissements prévus concernant la culture sont les suivants : 

➤ Construction du Pôle culturel Cyel : 21,7 millions d’euros        

 ➤ Espace Napoléonien :1,5 million d’euros

 

 

 

La Roche-sur-Yon ▸ Plan pluriannuel d'investissement 2015-2020

 

Présidé par le Maire de La Roche-sur-Yon, l’Établissement public de coopération culturelle cinématographique yonnais (EPCCY) DÉCIDE DES ORIENTATIONS CONCERNANT LE CINÉMA LE CONCORDE et le festival international du film de La Roche-sur-Yon.

Depuis 2015, dans le contexte de l’appel à concurrence sur le projet Piobetta incluant un cinéma… situé à 300 m, son président, Luc Bouard, maire de La Roche-sur-Yon, n’a pas estimé nécessaire de mettre à l’ordre du jour d’une réunion du conseil d’administration de l’EPCCY  le sujet de l’avenir du Concorde, dont le foncier appartient à la Ville,  mis à disposition de l’EPCCY pour y conduire tout au long de l’année sa politique culturelle en matière de cinéma.

 

A ce jour (18/11/2019), l’avis d’attribution n’est PAS en ligne, mais la Ville n’a pas démenti la presse sur ce point.

❝ C’est le groupe rennais Giboire qui a été retenu. Ce promoteur, qui a déjà investi dans le secteur de la gare à La Roche-sur-Yon, aura la charge de transformer la friche en pôle de loisirs, d’ici 2018. La mairie y verrait bien des salles de sport, espaces de restauration, appartements… et un cinéma. ❞
Ouest-France, le 18 novembre 2016
 

Si des plans sont arrêtés, c’est sans tenir compte des nouvelles donnes en matière d’aménagement de la salle de demain, au cœur des préoccupations des professionnels en général et du Concorde en particulier.

Dans le cadre de l’appel à concurrence, le promoteur finalement retenu, Giboire, pour concevoir son projet, n’a pas eu le moindre échange préalable avec le Concorde. Il faut dire aussi que cela ne figurait pas au cahier des charges des candidats.

La salle de demain, avec des aménagements spécialement conçus en fonction des nouvelles pratiques des usagers est au cœur des préoccupations des professionnels.

Aujourd’hui,quelle que soit l’issue de ce dossier, si des plans sont conçus, c’est sans l’avis du Concorde : et, dans ce cas, quelle que soit la forme que prendrait ” l’intégration ” du Concorde au sein du futur cinéma du projet Piobetta, d’ores et déjà, ce serait sans que l’équipe ait pu donner un avis sur son aménagement, un aménagement qui ne peut se résumer à la création de simples salles de cinéma à l’heure où les spectateurs, et notamment les jeunes, ont une pratique en pleine évolution  vis-à-vis des images et où, pour eux, assister à un spectacle suppose désormais PLUS qu’une simple offre de diffusion. 

 

A quoi le collectif ajoute que, s’il y a un besoin supplémentaire, c’est d’une 3e, voire d’une 4e salle pour LE CONCORDE qui, en 2015, a programmé 302 films sur 2 écrans quand le CINÉVILLE programmait parallèlement 294 films sur 9 écrans, avec respectivement une moyenne par fauteuil de 214 et 278 spectateurs.

❝ Un cinéma dans l’ancien collège Piobetta. C’est le souhait du maire yonnais, Luc Bouard. Un projet qui laisse le patron du Cinéville « dubitatif », même s’il avoue que « la municipalité est dans son rôle ». « On rate peu de films sur la ville », estime Rodolphe Merlet qui évoque « l’équilibre trouvé avec le Concorde ». Alors, ajouter un troisième larron, « quel est l’intérêt pour les Yonnais ? Trois cinés sur la ville, on a vu ce que ça a donné ». Allusion faite aux Trois Alphas, depuis disparus. « Le réservoir de fréquentation est relativement faible. » ❞

Rodolphe Merlet est le directeur du Cinéville de La Roche-sur-Yon
Ouest -France, le 24 02 2016
 
 
 

❝ Sauf à disposer d’études qui démontrent le contraire, c’est donc bien à la périphérie que les cinémas font leur chiffre d’affaires, plus qu’en centre-ville. D’ailleurs, la Soredic ne lâcherait pour rien au monde son site, près des Flâneries, pour aller s’installer à Piobetta. « Je ne vois pas l’intérêt de dépenser de l’argent pour déménager et perdre 20% de fréquentation », résume Yves Sutter. ❞

 
Yves Sutter est le PDG de la SOREDIC (la Soredic est une société rennaise, actionnaire à 100%
de la SAS Cinéville, propriétaire d’établissements cinématographiques
et de la SA Cinédiffusion, programmatrice d’établissements cinématographiques)

Ouest -France, le 25 09 2015

… EN RIEN cette hypothèse n’est susceptible ❝ D’INTÉGRER LE CONCORDE POUR LUI DONNER PLUS D’IMPORTANCE ❞ (le Maire de La Roche-sur-Yon, Ouest-France le 18 octobre 2016)

L’exemple vannetais est-il rassurant ?

La récente déclaration de Luc Bouard [maire de La Roche-sur-Yon], prenant l’exemple de Vannes en espérant calmer les inquiétudes, n’atteint pas son but. Dans la préfecture morbihannaise, une convention lie Cinéville, la mairie et une association Cinécran. Cette dernière programme des films art et essai et se voit prêter deux salles pour accueillir un festival dédié au cinéma européen. Un fonctionnement qui, s’il satisfait les membres de cette association, n’est guère comparable à celui du Concorde, géré par un établissement public. Tout comme les 7 séances hebdomadaires, comparées au 60 à 70 séances du Concorde. ❞

Ouest-France, 18 11 2016

  

LA ROCHE-SUR-YON / VANNES

Éléments de comparaison

 
 

LA ROCHE-SUR-YON / VANNES
▸ POPULATION

 LA ROCHE/YON


VANNES

COMMUNE CENTRE ▸52.732 hab

(2013)
53.032 hab

(2013)
AGGLOMÉRATION ▸93.178 hab

(2013)
139.307 hab

(2012)
AGGLOMÉRATION, nombre de communes ▸1324
AIRE URBAINE ▸116.660 hab

(non précisé)
144.353 hab

(2008)
 
 
 

 

 

LA ROCHE-SUR-YON ▸ 2015
CONSTATS SUR LE CINÉMA

⥤ Le CONCORDE, depuis sa réouverture en 2008, est TRÈS FORTEMENT CLASSÉ ART ET ESSAI :

               ▹ 30 points,

               ▹ label “Jeune public,
               ▹ label “Recherche et découverte”,
               ▹ label “Patrimoine et répertoire"

               ▹ label “Europa cinémas"


LE CONCORDE, bien que n'ayant que 2 écrans, est l'établissement qui MONTRE LE PLUS GRAND NOMBRE DE FILMS en valeur absolue (302 films au Concorde, 294 films au Cinéville).

⥤ En moyenne, sur un an, chaque fauteuil a été occupé dans chaque établissement par un NOMBRE SIMILAIRE DE SPECTATEURS (214 spectateurs par fauteuil au Concorde, 278 spectateurs par fauteuil au Cinéville).


Le directeur du CONCORDE est aussi le directeur du FESTIVAL (FIF de la ROCHE-SUR-YON) qui, en 2016, a réalisé 22.000 entrées en 7 JOURS et a obtenu depuis 7 ans une réputation nationale et internationale

Dans le tableau 2015 ci-dessous, seules sont comptabilisées les 9.582 entrées festival délivrées en billetterie commerciale ; s'y ajoutent les 9.459 entrées festival délivrées en billetterie non commerciale et les entrées hors film (événements divers : conférences, concerts, etc. ▹ environ 3.000 entrées)



ÉTAB.EcrFauteuilsFilmsFilms
/écr
EntréesEnt
/écr
Spect
/faut
CINÉVILLE91 961
29433545 00060 556
278
CONCORDE229430215163 00031 500214
112 25559654608 00055 273269
 
 
 

 
 

VANNES ▸ 2015 
CONSTATS SUR LE CINÉMA

ÉTABLISSEMENTEcrFauteuilsFilmsFilms/écrEntréesEnt/écrSpect/faut 
PARC
LANN
91 93019221538 00059 778279
CINÉVILLE
GARENNE
556525751111 00022 200196
142 49544932649 00046 375260
 
⥤ Globalement, BIEN QUE l'équipement cinématographique de la zone d'aménagement comporte 3 ÉCRANS DE PLUS qu'à La Roche-sur-Yon, À VANNES, LES USAGERS SE SONT VU PROPOSER 147 FILMS DE MOINS (-25%) QU'À LA ROCHE-SUR-YON.


⥤ Bien que la ZONE VANNETAISE concerne une POPULATION PLUS NOMBREUSE que celle de La Roche-sur-Yon [ Vannes ▹ aire urbaine : 144.353 hab (2008) ✼ La Roche-sur-Yon ▹ aire urbaine : 116.660 hab (np) ], À VANNES, IL N'Y A PAS PLUS DE SPECTATEURS PAR FAUTEUIL QU'À LA ROCHE-SUR-YON.

Notamment, le CINÉVILLE GARENNE DE VANNES, avec 565 fauteuils pour 5 écrans, réalise un score moyen de SPECTATEURS PAR FAUTEUIL INFÉRIEUR À CELUI DU CONCORDE et UNE MOYENNE D'ENTRÉES PAR ÉCRAN TRÈS NETTEMENT INFÉRIEURE (31.500 entrées / écran au Concorde à La Roche-sur-Yon22.200 entrées / écran au Cinéville Garenne de Vannes).

Par ailleurs le CINÉVILLE GARENNE DE VANNES présente PEU DE FILMS : en moyenne 21 films / écran / an (192 films au total), soit en moyenne MOINS D'1 FILM TOUS LES 15 JOURS PAR ÉCRAN, sachant que la même année, 654 nouveaux films sont sortis en France dont 50% à 60% sont recommandés art et essai ; sans parler du cinéma de répertoire, dont le fonds restauré et reconstitué avec des copies numériques est en constante augmentation.


⥤ Le CINÉVILLE GARENNE DE VANNES, malgré une convention avec l'association CINÉCRAN pour des séances art et essai, N'EST PAS CLASSÉ ART ET ESSAI (vérification faite depuis l'année de classement 2010 et incluant l'année de classement 2016).



 
 
 

 
 

LA ROCHE-SUR-YON / VANNES
▸ TARIFS 2015

⥤ La comparaison sur l'ensemble des établissements des deux villes montre que :

          ➤ c'est au CONCORDE de LA ROCHE-SUR-YON
               que les usagers se voient proposer
                la gamme de prix de place la PLUS INTÉRESSANTE (variété de propositions et montants des tarifs)


A VANNES, GLOBALEMENT, les usagers se voient proposer :

          ➤ près de 150 films de moins en 2015

           ➤ une gamme de prix de places
               MOINS INTÉRESSANTE
qu'à LA ROCHE-SUR-YON (variété de propositions et montants des tarifs)


 LA ROCHE/YON
CONCORDE

LA ROCHE/YON
CINÉVILLE

VANNES
CINÉVILLE
GARENNE
VANNES
CINÉVILLE
PARC LANN
2 écrans9 écrans5 écrans9 écrans
294 fauteuils1 961 fauteuils565 fauteuils1 930 fauteuils
NOMBRE DE FILMS CONCERNÉS302 films294 films257 films192 films
PLEIN TARIF ▸7,80 €9,60 €8,50 €9,60€
TARIF RÉDUIT ▸étudiants,
-26 ans,
demandeurs d'emploi, bénéficiaires RSA

5,50 €
étudiants,
-18 ans,
demandeurs d'emploi

7,00 €
étudiants,
-18 ans,
demandeurs d'emploi

6,50 €
étudiants,
-18 ans,
demandeurs d'emploi

7,00 €
- 14 ANS ▸4,00 €4,50 €4,50 €4,50 €
COMITÉS D'ENTREPRISE ▸5,80 €
CINÉ-GOÛTER ▸3,50 €
CINÉ P'TIT DÉJ ▸3,50 €
MATIN séances avant 12h00

6,00 €
séances
avant 12h00

5,50 €
séances
avant 12h00

6,00 €
APRÈS-MIDIséances
avant 18h30,
sauf sam- dim-fériés

6,50 €
TOUS LES JOURS C'EST PERMIS ▸la première séance de la journée

plus de 60 ans

5,50 €
MERCREDI C'EST PERMIS ▸la première séance de la journée

3,50 €
CINÉ-PRÉFÉRENCE
7 places à tarif réduit,
utilisables tous les jours
à toutes les séances,
valables 6 mois,
pour 1 à 7 personnes
à chaque séance ▸
46,20 €

dont 4,20 € de frais de gestion
46,20 €

dont 4,20 € de frais de gestion
46,20 €

dont 4,20 € de frais de gestion
CARTE
10 ENTRÉES
Valable 1 an
non nominative ▸
plein tarif

58 €

tarif réduit

45 €
CARTE
3 ENTRÉES
valable 1 an
non nominative ▸
plein tarif

17,70 €

tarif réduit

13,80 €
CINÉ-LIBERTÉ
accordé
aux membres
du club
Ciné-Liberté ▸
inscription au Club

18,00 €

renouvellement année suivante

▹  16,00 €

puis la place

5,30 €
inscription au Club

18,00 €

renouvellement année suivante

▹  16,00 €

puis la place

5,30 €
inscription au Club

18,00 €

renouvellement année suivante

▹  16,00 €

puis la place

5,30 €
 

 
 

 

 

Load More

 

CE QUI NE LAISSE PAS D’ÉTONNER !

Cette déclaration figure dans une interview donnée par l’adjoint dans le N°11 du semestriel La Roche-sur-Yon Magazine paru le 06 décembre 2016, SANS QU’AUCUNE DÉCISION N’AIT ÉTÉ PRISE À CE SUJET AU CONSEIL MUNICIPAL

Load More

 

CE QU’ON NE SAIT TOUJOURS PAS

Jusqu’alors, les responsables de Cinéville / Soredic avaient exprimé leurs réticences à propos de la création d’un troisième cinéma . ⥤ cf. rubrique CE QUE L’ON SAIT ci-dessus

On est au courant de rien” répond Rodolphe Merlet, directeur du Cinéville Yonnais. Il ne fait “aucun commentaire officiel.

Ouest-France, le 18 11 2016

Jusqu’au 06 décembre dernier, la seule exception a consisté à citer le “modèle” Cinéville / Soredic de Vannes (Ouest-France, 18 novembre 2016)

Or, d’une part, appliqué au cas de La Roche-sur-Yon, le “modèle” Cinéville / Soredic de Vannes représenterait clairement UNE DÉGRADATION du statut actuel du Concorde ainsi qu’UNE BAISSE SIGNIFICATIVE DU NOMBRE DE FILMS EXPOSÉS ET DE LA VARIÉTÉ CULTURELLE ⥤ cf. rubrique CE QUE L’ON SAIT ci-dessus

D’autre part, dans la mesure où elle est faite AVANT TOUTE PRISE DE DÉCISION DU CONSEIL MUNICIPAL la déclaration de Malik ABDALLAH (“le programme de l’îlot Piobetta prévoit un cinéma de 4 salles dont 2 dédiées à l’Art-et-Essai, gérées par le Concorde.”) du 06 décembre 2016 N’A AUCUNE VALEUR. Elle EST CONTESTABLE, ne serait-ce que pour cette raison. En outre en RIEN cette “hypothèse” ne représenterait l’ÉQUIVALENT de ce dont DISPOSE AUJOURD’HUI LE CONCORDE COMME OUTIL DE TRAVAIL,⥤ cf. rubrique CE QUI NE LAISSE PAS D’ÉTONNER ! ci-dessus

 

MOIS APRÈS MOIS, voici toutes les citations relevées. JUSQU’AU 06 DÉCEMBRE 2016, aucune d’entre elles ne précise la moindre hypothèse concrète, alors que la Ville mène une politique culturelle en matière de cinéma à travers le Concorde, politique qui l’engage vis-à-vis des contribuables. L’aménagement de l’ilôt Piobetta ne peut être une simple opération d’aménagement commercial : la création d’un nouvel établissement cinématographique aura dans tous les cas une incidence concrète, positive ou négative, sur l’avenir du Concorde et sur l’amélioration ou la dégradation de l’offre cinématographique proposée aux usagers.

 

« Je suis surpris, je ne comprends pas. Paolo Moretti sait que les appels d’offres seront déposés cette semaine avec notre demande d’intégrer le Concorde pour lui donner plus d’importance. »

Luc Bouard (Les républicains), maire de La Roche-sur-Yon
Ouest-France, le 18 10 2016
 
 

 
 
 
❝ Le maire a évoqué le projet d’aménagement de l’îlot Piobetta, vantant la création « d’une nouvelle salle de cinéma, à La Roche, avec l’intégration du Concorde ». De quoi offrir « encore plus de salles » et « encore plus de coopération avec le Cinéville. »

Ouest-France, le 12 10 2016

 

 

 

❝ Luc Bouard, a annoncé que Le Concorde avait « toute sa place dans le projet de pôle loisirs Piobetta. »  ❞

Luc Bouard (Les républicains) est le maire actuel de La Roche-sur-Yon
Ouest-France, le 04 04 2016
 
 

 
 
 
« Cette annonce est destinée à rassurer les Yonnais. Nous demandons clairement aux promoteurs que le projet qu’ils vont nous proposer en juin prochain intègre la présence du Concorde. »
Yan Balat, directeur de cabinet de Luc Bouard
Ouest-France, le 04 04 2016
 
 

 

 

 « On ne veut pas mettre en péril le cinéma d’art et d’essai. On entend plutôt qu’il ait les chances optimales d’un développement en centre-ville, a affirmé l’adjoint à la culture. Les promoteurs devront intégrer le Concorde. Sur ma parole, soyez rassurés. » ❞

Jacques Besseau (La Roche gagnante),
adjoint à l’Art et la culture, patrimoine culturel,
maison de quartier Pont-Morineau / Pentagone
Ouest-France, le 04 02 2016
 
 
 

 

 

Load More