L’îlot Piobetta jette un froid au festival du film

Le discours de Luc Bouard, lors de l’ouverture du festival du film lundi, a suscité l’étonnement, voire la gêne chez certains. Le maire a évoqué le projet d’aménagement de l’îlot Piobetta, vantant la création « d’une nouvelle salle de cinéma,  à La Roche, avec l’intégration du Concorde ». De quoi offrir « encore plus de salles » et « encore plus de coopération avec le Cinéville ».

Luc Bouard(Les républicains) est le maire actuel de La Roche-sur-Yon

 

Martine Chantecaille, élue de l’opposition et ancienne vice-présidente de l’EPCCCY(1), s’était déjà exprimée contre l’implantation d’un nouveau cinéma en ville. L’intégration du Concorde à Piobetta ? « Elle est rassurante, si le cinéma y est associé, si son directeur fait partie du projet. Mais je n’ai jamais eu de réponse de la mairie sur la structure, la manière, le montage. »

Un autre connaisseur du dossier évoque de nombreuses questions sans réponse. « Tous ceux qui fréquentent le Concorde, l’association, les spectateurs s’interrogent », assure Martine Chantecaille. Le terme d’ « intégration » jette le trouble. « Qu’est-ce que ça veut dire ? Est-ce que le Concorde va continuer avec la même autonomie, la même spécificité, ou être avalé par un multiplexe ? » s’interroge l’élue.

(1) L’Établissement public de coopération culturelle cinématographique yonnais, qui gère le Concorde.

Martine Chantecaille (PS) élue dans l’opposition,
responsable durant le mandat municipal 2008-2014
de la délégation « patrimoine, histoire et animation culturelle »
 

Vous pourriez également être intéressé(e)…