La ville peut-elle accueillir un nouveau cinéma ?

❝ L’intérêt d’un privé pour le site Piobetta n’a tout de même rien d’acquis : les grands groupes (UGC, Gaumont…) ont précisément quitté de nombreux centre-villes parce que les investissements y étaient trop lourds comparés aux bénéfices.

À la fin des années 1990, la Soredic s’était montrée intéressée par l’îlot Piobetta, mais elle n’avait pas de concurrence en périphérie. Le PDG avait jeté l’éponge pour des raisons politiques, mais aussi financières : il aurait fallu 600 000 entrées annuelles pour couvrir le fonctionnement. Pas sûr d’ailleurs que la Soredic regrette ce choix : avec son grand parking et les restaurants qui l’entourent, elle profite à plein de ce pôle forcément attirant pour la clientèle. Et resterait de ce fait un sérieux concurrent pour un multiplexe en centre-ville… ❞

 

<

p style=”text-align: center;”>

Vous pourriez également être intéressé(e)…